La disponibilité ou liquidité des placements

La disponibilité ou liquidité d’un placement est un critère de choix important. Au même titre que la sécurité et la rentabilité.

Sommaire

Qu'est-ce que la disponibilité ou liquidité ?

La disponibilité d’un placement

Un placement est considéré comme disponible, lorsque vous pouvez disposer des sommes investies, sous deux conditions :
  1. Quand vous le souhaitez ou en cas de besoin. Ou encore, à l’échéance d’un contrat.
  2. Sans risque de perte en capital ou de pénalité contractuelle, réglementaire ou fiscale.

La liquidité d’un placement

De même, un placement est considéré comme liquide lorsque vous pouvez récupérer les sommes investies, rapidement. Sous la forme de retrait d’espèces ou par virement sur votre compte chèques.
Sachez que la majorité des placements financiers n’est pas bloquée. Vous avez toujours la possibilité de disposer du capital placé !

Cependant, bien qu’ils soient disponibles, certains investissements ne peuvent pas être liquidés (être vendus) immédiatement. 
Dans certains cas
, vous devrez patienter un certain délai, avant de récupérer le capital placé :
  • Lors de la cession de certains titres non cotés ou de biens immobiliers. Il faut parfois du temps pour trouver un acquéreur et régler certaines formalités obligatoires.
  • S’il existe un risque de perte en capital, notamment, sur les actions cotées en bourse. Il peut être préférable d’attendre que les cours remontent, avant de vendre certains titres.
  • Avant d’effectuer un rachat sur un contrat d’assurance-vie ou sur des parts d’Organismes de Placement Collectif. Notamment, pour amortir les frais d’entrée sur les versements.

C’est pourquoi, avant d’effectuer un placement, vous devez, d’abord, déterminer votre horizon de placement. C’est à dire la durée pendant laquelle vous n’aurez pas besoin de vos capitaux. Et ensuite, choisir les produits dont la durée conseillée et les conditions de disponibilité vous conviennent.

Les différents niveaux de liquidité ou disponibilité

Les placements peuvent être classés en fonction de leur niveau de disponibilité : totale et immédiate, moyenne ou très faible.

A. Liquidité totale et immédiate

Les livrets bancaires constituent la meilleure garantie de récupérer, à tout moment, la totalité du capital placé (et des intérêts).
Sont concernés tous les livrets bancaires suivants : le livret A ou livret bleu ; le Livret de Développement Durable et Solidaire (LDDS) ; le Livret d’Epargne Populaire (LEP) ; le livret jeune ; les livrets bancaires ordinaires (LBO) et le compte épargne logement (CEL).

B. Disponibilité moyenne

Mis à part les livrets d’épargne, les autres placements ne sont généralement pas disponibles immédiatement. Mais seulement après un certain délai. Ce délai varie, de quelques jours à quelques semaines, selon la nature des placements.
D’autre part, la rentabilité de ces placements peut être minorée, si la durée de détention conseillée ou prévue par contrat n’est pas respectée.
De même, le fait de vouloir récupérer, à tout moment, un capital dont le niveau de risque est élevé peut entraîner une perte.

Placements dont la disponibilité est moyenne

  1. L’épargne bancaire à terme : le plan d’épargne logement (PEL), les comptes et dépôts à terme. Quelque soit la durée de ces contrats, le capital et les intérêts sont disponibles quasi-immédiatement ou sous quelques jours. Mais, en cas de retrait anticipé, des pénalités sont appliquées sur les taux d’intérêts initialement prévus par contrat.
  2. L’épargne boursière : les actions, les obligations, les OPC monétaires, les OPC d’obligations et d’actions. Mis à part les OPC monétaires, disponibles sous quelques jours, la disponibilité des placements boursiers dépend de l’offre et de la demande. Mais, aussi, de la liquidité des marchés sur lesquels ils sont investis. Donc, le délai de récupération de l’épargne boursière peut varier de quelques jours à quelques semaines. De plus, il existe un risque de perte en capital, si le marché est peu favorable au moment de la vente des titres.
  3. L’assurance-vie : les contrats d’assurance-vie en euros et en unités de compte. Le délai de récupération de l’épargne investie en assurance-vie varie selon le type de contrat et de la diligence de la compagnie d’assurances. En général, quelques jours suffisent pour effectuer un rachat partiel sur les contrats en euros. Un rachat total peut demander un délai plus long (1 mois maximum). En effet, un rachat total entraîne des formalités supplémentaires dues à la clôture du contrat. Sur les contrats en unités de compte investis en bourse, le délai peut être un plus long.

C. Disponibilité très faible

Tout d’abord, certains placements doivent être conservés assez longtemps pour permettre une bonne rentabilité et amortir les frais d’acquisition ou d’entretien parfois élevés (par exemple dans l’immobilier). Ou encore, pour respecter les conditions de durée nécessaires afin d’obtenir des avantages fiscaux plus favorables.
Ensuite, certains placements nécessitent un délai plus ou moins long avant d’être transformés en liquidités. Par exemple, il peut s’agir du délai nécessaire pour trouver un acquéreur dans l’immobilier. Ou encore, du délai de formalités obligatoires pour finaliser la cession d’un investissement.
Enfin, les capitaux déposés sur certains contrats sont bloqués et demeurent indisponibles jusqu’à leurs échéances (épargne retraite).

Placements dont la disponibilité est très faible

  1. L’épargne boursière : le Plan d’Epargne Entreprise (PEE), dont l’épargne investie est bloquée pendant 5 ans (sauf cas exceptionnels) ; le Plan d’Epargne en Actions (PEA), sur lequel tout retrait de fonds avant 5 ans entraine la clôture du plan et la perte des avantages fiscaux.
  2. L’épargne-retraite : les Plans d’Epargne retraite dont l’épargne est indisponible jusqu’à l’âge de la retraite (sauf en cas de retraits anticipés exceptionnels, prévus par la loi).
  3. Les investissements immobiliers : l’immobilier locatif, les parts d’organismes de placement collectif immobilier (OPCI) et de Sociétés Civiles de Placement Immobilier (SCPI). La liquidité de ces investissements dépend de l’offre et de la demande du marché immobilier. Le délai de vente d’un bien immobilier ou d’une part de SCPI peut varier de quelques mois à plusieurs années, selon la situation, la nature, la qualité ou l’importance du bien concerné.

D. Répartition de votre épargne

En conclusion, il est important de répartir votre épargne sur 3 niveaux de disponibilité.
  • D’abord, une partie de votre épargne doit être disponible immédiatement. Notamment pour faire face aux aléas de la vie. Il s’agit d’une épargne de précaution dont le montant doit correspondant à quelques mois de revenus.
  • Ensuite, une autre partie peut-être investie à moyen terme. Par exemple, sur un compte-titres, un PEA ou un contrat d’assurance-vie (en euros et/ou unités de compte).
  • Enfin, vous pouvez investir à long terme. Par exemple, sur un Plan d’Epargne Retraite, un contrat d’assurance vie en unités de compte réparties en obligations et en actions ou en parts d’OPC immobilier.

Dans tous les cas, le choix de la disponibilité ou de la liquidité d’un placement doit tenir compte de plusieurs facteurs. D’une part, de votre âge et de votre situation personnelle. Et d’autre part, de votre profil d’épargnant et de vos objectifs patrimoniaux.

Liens utiles ...

  • ANACOFI-CIF – Association Nationale Des Conseils Financiers : www.anacofi.asso.fr
  • CNCGP – Chambre Nationale des Conseillers en Gestion de Patrimoine (ex CIP) : www.cncgp.fr
  • CNCIF – Chambre Nationale Des Conseillers En Investissements Financiers : www.cncef.org
  • LA COMPAGNIE DES CGP-CIF- La Compagnie Des Conseils En Gestion De Patrimoine – CIF : www.lacompagniedescgp-cif.fr
Retour haut de page