Diversifier mon patrimoine

Diversifier un patrimoine est un facteur essentiel d’une bonne organisation.

Sommaire

Comment diversifier un patrimoine ?

Pour diversifier un patrimoine, est nécessaire de respecter le vieil adage : ne pas mettre tous vos oeufs dans le même panier.
En effet, la diversification est un gage de sécurisation et de valorisation de votre patrimoine global. Car, le placement miracle n’existe pas !
Chaque placement possède ses avantages et ses inconvénients. Que ce soit en terme de sécurité, de rentabilité ou de liquidité.
Par exemple, le placement en actions peut s’avérer très rentable, mais aussi, très risqué. Notamment, parce que le cours des actions dépend de l’évolution fluctuante des marchés financiers.
De même, l’épargne placée sur des livrets d’épargne rapporte très peu, mais elle est garantie et disponible à tout moment.

En pratique, vous pouvez diversifier votre patrimoine en utilisant trois méthodes :
  1. Equilibrer la valeur des différents biens et placements que vous possédez.
  2. Répartir équitablement vos actifs sur divers supports d’investissements.
  3. Maintenir une part de liquidités au sein de votre patrimoine.

Equilibrer mon patrimoine

Pour connaître une croissance régulière et pérenne, votre patrimoine global ne doit pas être exposé au risque d’un seul marché.
  • Il doit être investi, à la fois, en biens immobiliers, en placements financiers et en liquidités.
  • La part des biens immobiliers ne devrait pas représenter plus des 2/3 du total de vos actifs de rapport (1).

(1) L’incidence de la part de vos biens à usage principal ou secondaire doit être analysés au cas par cas. En effet, très souvent, la part de la résidence principale représente près de 80% de la valeur nette d’un patrimoine. Cette part étant bien moindre pour les ménages les plus aisés.

Répartir mes actifs financiers

La règle de diversification doit aussi s’appliquer sur vos placements financiers.
En effet, certains placements permettent de réaliser des plus-values, mais peuvent aussi subir des pertes. A l’inverse, d’autres garantissent le capital et les intérêts, mais rapportent peu. La combinaison de plusieurs placements permet d’améliorer la rentabilité et d’assurer la sécurité globale de votre épargne.

C’est pourquoi, il est recommandé de répartir vos actifs financiers sur :
  • Des risques différents, des échéances diverses et auprès de plusieurs organismes.
  • Divers types de supports : liquidités, placements bancaires, obligations, actions, OPC. Cependant, le pourcentage de placements à risques que vous devez détenir dépend essentiellement de votre profil d’épargnant.
  • Plusieurs marchés géographiques (national, européen ou international) et différents secteurs économiques.

Conserver des liquidités

En outre, il est nécessaire de maintenir une part de liquidités au sein de votre patrimoine. C’est à dire des sommes disponibles immédiatement en cas de besoin. Notamment, pour faire face aux aléas de la vie et saisir des opportunités de placement.
Mais, ces liquidités ne doivent pas dormir sur votre compte de chèques.  Elles doivent être placées, en sécurité, en attendant d’être utilisées. Par exemple, sur des livrets d’épargne bancaire ou des contrats d’assurance-vie en euros.
Il est généralement conseillé de conserver un montant de liquidités représentant au moins 3 mois de revenus. Mais, tout dépend de vos possibilités, de l’importance de vos revenus ou de la sécurité de votre emploi.

Liens utiles ...

  • ANACOFI-CIF – Association Nationale Des Conseils Financiers : www.anacofi.asso.fr
  • CNCGP – Chambre Nationale des Conseillers en Gestion de Patrimoine (ex CIP) : www.cncgp.fr
  • CNCIF – Chambre Nationale Des Conseillers En Investissements Financiers : www.cncef.org
  • LA COMPAGNIE DES CGP-CIF- La Compagnie Des Conseils En Gestion De Patrimoine – CIF : www.lacompagniedescgp-cif.fr
Retour haut de page