Ma situation de trésorerie

Votre situation de trésorerie s’établit, tous les ans, dans le cadre de votre budget familial. Car, elle  fait partie intégrante de la gestion de votre patrimoine
En effet, il est important de connaître, chaque année, votre niveau de trésorerie disponible qui permet de déterminer :
  1. Votre capacité à épargner, à emprunter ou à investir pour constituer et valoriser votre patrimoine.
  2. Vos besoins éventuels de créditspour faire face à vos dépenses courantes ou exceptionnelles.

Pour cela, il est indispensable d’étudier votre situation de trésorerie annuelle. Mais aussi, de faire des prévisions financières pour les années à venir, sous la forme d’un budget prévisionnel.

Sommaire

Mon budget familial

Pour réaliser votre budget familial, il suffit de totaliser les recettes et les dépenses de tous les membres de votre foyer.

1. Recettes annuelles

Les recettes sont constituées de l’ensemble de vos revenus : salaires ou bénéfices professionnels, pensions et retraites, revenus immobiliers et financiers, revenus exceptionnels (dont les plus-values éventuelles), etc.

2. Dépenses annuelles

Les dépenses comprennent toutes vos charges : charges courantes (logement, nourriture, déplacements), remboursements d’emprunts, charges liées aux actifs détenus, charges fiscales et sociales, etc.

3. Solde de trésorerie annuel

Votre solde de trésorerie annuel correspond à la différence entre le montant de vos recettes et de vos dépenses annuelles. S’il est :
  • Positif (recettes > dépenses) : son montant correspond à votre capacité d’épargne ou de remboursement d’emprunt. Notamment, pour investir et valoriser votre patrimoine.
  • Négatif (dépenses > recettes) : son montant doit être compensé par votre épargne disponible ou un emprunt. Ce faisant, vous diminuez la valeur de votre patrimoine.

Mon budget prévisionnel

Pour établir votre budget prévisionnel, vous devez analyser chaque poste de revenus et de charges. Ainsi, vous pourrez déterminer votre situation de trésorerie, sur plusieurs années.

1. Revenus prévisibles

Réfléchissez notamment à l’évolution de vos revenus.
  • Vos revenus vont-ils diminuer (perte d’emploi, baisse d’activité professionnelle, départ à la retraite, etc.) ou augmenter (promotion, nouveau travail …) ?
  • Vos revenus seront-ils réguliers ou non ? Seront-ils garantis ou aléatoires ?
  • Si vous prévoyez d’autres sources de revenus, estimez-en les montants, etc.

2. Charges prévisibles

  • Quelles sont les charges incompressibles et les charges variables auxquelles vous devrez faire face, dans les années à venir ?
  • Ces charges vont-elles augmenter ou diminuer ?
  • De nouvelles charges sont-elles à prévoir (aide aux enfants, nouveaux investissements, évènements exceptionnels, etc.) ?
  • Les montants de vos différents impôts vont-ils varier ? Et dans quelles proportions ? (taxes immobilières, impôt sur le revenu, etc.).

3. Solde du budget prévisionnel

Le solde de votre budget prévisionnel correspond à la différence entre le montant de vos revenus prévisibles et de vos charges prévisibles, sur plusieurs années. S’il est :
  • Positif (revenus > charges) : vous pourrez vous engager à épargner à moyen et long terme. De même, vous pourrez déterminer, avec sérénité, votre capacité d’endettement pour investir, par exemple dans l’immobilier.
  • Négatif (charges > revenus) : vous devrez prendre des dispositions pour diminuer vos charges variables ou emprunter (sans excès) pour couvrir vos besoins permanents de trésorerie.

Liens utiles

  • ANACOFI-CIF – Association Nationale Des Conseils Financiers : www.anacofi.asso.fr
  • CNCGP – Chambre Nationale des Conseillers en Gestion de Patrimoine (ex CIP) : www.cncgp.fr
  • CNCIF – Chambre Nationale Des Conseillers En Investissements Financiers : www.cncef.org
  • LA COMPAGNIE DES CGP-CIF- La Compagnie Des Conseils En Gestion De Patrimoine – CIF : www.lacompagniedescgp-cif.fr
Retour haut de page