Payer moins d'impôts

Payer moins d’impôts, c’est possible ! Si vous optimisez votre situation fiscale sur vos revenus, sur vos biens immobiliers et sur la transmission de votre patrimoine.

Sommaire

Bien qu’elle soit contraignante, la fiscalité française procure de nombreux avantages fiscaux, appelés aussi « niches fiscales ». Ils se  présentent sous la forme de déductions ou d’abattements sur les bases d’imposition. Ou encore, ils donnent droit à des exonérations, des réductions ou des crédits d’impôts.

Mais, encore faut-il que vous soyez imposable pour en profiter ? En effet : 
  • Plus de 50% des ménages français ne sont pas imposables. Ils ne payent aucun impôt sur le revenu.
  • Environ 80% des ménages imposables sont soumis au taux d’impôt le plus faible (11% depuis 2020).
  • Donc, seulement 20% des contribuables sont imposés aux taux marginaux de 30%, 40% et 45%.

Alors, si vous êtes imposable, GPS-patrimoine vous propose, ci-dessous, des solutions pour payer moins d’impôts. Que ce soit, sur vos revenus ou sur votre patrimoine.

Payer moins d'impôts sur vos revenus financiers

  • Pour rémunérer votre épargne de précaution, privilégiez les livrets d’épargne qui procurent des intérêts exonérés d’impôt et de prélèvements sociaux (LEP, LDDS, Livret A, Livret Jeune). Si vous n’êtes pas imposable (ou très peu imposé), vérifiez si vous avez droit au LEP, le livret d’épargne le plus rentable (1% net).
  • Pour rémunérer votre épargne à moyen et long terme, privilégiez les supports qui procurent des revenus exonérés d’impôts. Par exemple, le PEA, le plan d’épargne entreprise (PEE) ou l’assurance-vie.
  • Si vous n’êtes pas imposable ou si votre TMI est égal ou inférieur à 11%. Optez pour l’imposition au barème progressif sur vos revenus financiers, à la place du Prélèvement Forfaitaire Unique (PFU). Et, demandez la dispense du PFU auprès de vos  organismes financiers.
  • Si votre TMI est supérieur à 11%, laissez l’organisme payeur effectuer le PFU, automatiquement. Et, n’optez pas pour l’imposition au barème progressif.
  • Privilégiez les rentes viagères à la sortie d’un PEA d’une durée supérieure à 8 ans. En effet, elles font partie des rares rentes viagères exonérées d’impôt sur le revenu.

Payer moins d'impôts sur vos revenus fonciers

  • Choisissez le meilleur régime foncier. Avant de choisir entre le régime micro-foncier et le régime réel, comparez bien les 2 régimes d’imposition. Car, si vous choisissez le régime réel, n’oubliez pas qu’il est irrévocable pendant 3 ans. Passé ce délai, vous pourrez repasser au micro-foncier.
  • N’hésitez pas à emprunter pour acheter ou entretenir un bien immobilier locatif. Car, les intérêts et l’assurance-décès sont déductibles des revenus fonciers, déclarés au régime réel.

Les déductions et abattements sur vos revenus

  • Vérifiez que les déductions et les abattements, auxquels vous avez droit, sont bien appliqués sur vos bases d’imposition. C’est à dire, sur chaque catégorie de revenus que vous déclarez (salaires, pensions, retraites, revenus financiers, etc.).
  • Vous pouvez déduire le montant des pensions versées. Que ce soient les pensions que vous versez à votre ex-conjoint ou à vos enfants mineurs. Et, aussi, les sommes que vous versez à vos enfants majeurs, pour survenir à leurs besoins. Mais, à condition que ces bénéficiaires ne fassent pas partie de votre foyer fiscal et dans la limite des montants plafonds autorisés.
  • Réfléchissez à l’opportunité de déduire les versements volontaires effectués sur un plan d’épargne retraite (PER), notamment, si votre TMI est supérieur à 11%.
  • Consultez la notice des Charges à déduire du revenu, pour vérifier si vous pouvez en profiter et dans quelles conditions.

Les réductions et crédits d'impôts

  • N’oubliez pas de déduire les dons aux oeuvres et les sommes versées pour les emplois à domicile.
  • Bénéficiez des réductions d’impôt pour enfants scolarisés, si vos enfants à charge ou rattachés poursuivent des études. N’oubliez pas de remplir les cases correspondantes de votre déclaration de revenus.
  • Investissez dans l’investissement immobilier locatif neuf ou ancien.
  • Consultez la notice des Reductions et crédits d’impôts 2042 C, pour profiter des lois fiscales existantes. Notamment, avant qu’elles ne soient modifiées ou abrogées.

Cependant, certains avantages fiscaux sont accompagnés de contraintes qu’il est important de connaître, avant de vous engager. Par exemple, un placement doit être réalisé, avant tout, par rapport à ses qualités intrinsèques. L’atout fiscal devant être complémentaire et non essentiel dans une décision d’investir.

Les droits de succession et de donation

Payer moins d’impôts sur la transmission du patrimoine fait partie des préoccupations d’environ 1/4 des français.
Or, statistiquement, environ 75% des successions échappent aux droits d’enregistrement. Notamment, grâce aux mesures favorables suivantes :
  • Les conjoints survivants des couples mariés ou Pacsés sont totalement exonérés de droits de succession.
  • Chaque héritier en ligne directe (enfants et parents) bénéficie d’un abattement personnel de 100 000 € sur la valeur des biens hérités.
  • Les bénéficiaires de capitaux issus des contrats d’assurance-vie ont droit à des abattements particuliers. Ces abattements sont attribués en fonction de la date de souscription du contrat et de la date de versement des primes.
  • Les donations peuvent bénéficier de certains abattements renouvelables tous les 15 ans.

NB. Pour en savoir plus sur la fiscalité des successions, cliquez sur le lien suivant : La déclaration de succession.

L'impôt sur la fortune immobilière (IFI)

Pour être imposable à l’IFIla valeur nette (actif – passif) du patrimoine immobilier de votre foyer fiscal doit être supérieure à 1 300 000 €.

Si c’est le cas, consultez la liste des biens exonérés et des dettes déductibles. Ainsi, vous pourrez vérifier si vous êtes réellement imposable. Et aussi, comment payer moins d’IFI ?

Liens utiles ...

Retour haut de page