Renégociation de crédits

La renégociation de crédits vous permet de réduire les mensualités et le coût de vos crédits en cours.

Sommaire

La renégociation de crédits consiste à faire diminuer le coût total de vos crédits en cours, par une baisse de leurs taux d’intérêt.
Mais, elle ne peut avoir lieu qu’à la condition que les taux des crédits distribués sur le marché, à un moment donné, soient inférieurs aux taux de vos crédits.
Le plus souvent, ce sont les crédits immobiliers qui font l’objet d’une renégociation de crédits.
La renégociation de crédits est généralement effectuée auprès de l’organisme financier qui vous a octroyé les crédits. Mais, vous pouvez aussi demander à un autre organisme de racheter une partie ou la totalité de vos crédits.

Renégociation de crédits, auprès de l’organisme prêteur

En général, la renégociation de crédits auprès de l’organisme prêteur est la solution la plus simple et la moins coûteuse.
Dans ce cas, elle n’entraîne que le paiement de frais de dossier, parfois négociables.
Cependant, certains organismes n’acceptent pas la renégociation des crédits. En outre, leurs frais de dossier ou leurs taux d’intérêts qu’ils proposent sont trop chers.
En conséquence, il peut être opportun de rechercher, chez un autre établissement, des conditions de renégociation plus intéressantes.

Renégociation de crédits, par un autre organisme financier

Dans ce cas, il s’agit de faire racheter vos crédits par un autre organisme financier que l’organisme prêteur. Mais, ce rachat de crédits entraîne les coûts supplémentaires suivants :
  1. Pénalités de remboursement anticipé, à payer à l’ancien organisme. Cependant, ils sont plafonnés, dans tous les cas, à 3 % du capital restant dû.
  2. Frais de dossier auprès du nouvel organisme.
  3. Coûts liés au transfert ou à la constitution de nouvelles garanties.
Compte tenu de ces différents frais à payer, une renégociation de crédits n’est réellement avantageuse que dans certaines conditions :
  • La renégociation de crédits doit intervenir au cours des premières années de remboursement. Car, c’est pendant cette période que la majorité des intérêts est due et doit être payée.
  • L’écart des taux entre l’ancien et le nouveau crédit doit être suffisamment conséquent pour faire baisser les nouvelles mensualités.
  • Les frais de la nouvelle garantie ne doivent pas être trop élevés. Notamment, il faut éviter que le nouvel organisme reprennent une hypothèque de premier rang sur le bien financé, après avoir obtenu la radiation ou la mainlevée de la première hypothèque initiale. Il est préférable que le nouvel organisme accepte de s’inscrire en second rang sur l’hypothèque prise par la première banque. Enfin, la solution la plus avantageuse, mais la moins utilisée, est celle de la subrogation d’hypothèque. Elle permet ainsi d’éviter à la fois les frais de mainlevée et ceux liés à la constitution d’une nouvelle hypothèque.

Conclusion

Dans tous les cas, avant de vous décider, il est indispensable d’évaluer tous les avantages et inconvénients d’une éventuelle renégociation de crédits.
D’abord, vous devez comparer le coût total généré par vos crédits actuels, par rapport à celui des nouveaux crédits, après renégociation. Cette comparaison vous permet d’estimer, effectivement, les avantages financiers à réaliser. Que ce soit par le biais d’une économie d’intérêts ou d’une diminution des mensualités ou de la durée d’amortissement.
Ensuite, il faut tenir compte des démarches administratives et juridiques supplémentaires que vous devrez effectuer. Notamment, si vous devez faire racheter vos crédits par un nouvel organisme et changer de banque.

Liens utiles ...

Retour haut de page